Actualités

Formation hivernale au Centre Jean Moulin à Bordeaux

Bordeaux fut une des trois villes qui accueillit le cycle infernal des fusillés en représaille aux attentats et activités "térroristes" des résistants. Trois grandes exécutions (50, 70 puis de nouveau 50 personnes), plus certaines plus isolées permirent d'atteindre le triste chiffre de ... 257 personnes au camps de Souge!

Mais l'horreur ne s'arrêta pas là! Avec Maurice Papon aux affaires, en tant que secrétaire général de la préfecture "délégué" aux affaires juives, des rafles furent organisées et les malheureux prisonniers finirent souvent leur vie, à part quelques survivants, dans les sinistres camps de la mort.

Dès la capitulation, certains choisirent de continuer le combat, qu'ils soient communistes, socialistes, républicains (espagnols ou non), voire ... d'extrême droite! Avec le durcissement du régime de Vichy, de nombreuses purges au niveau administratif notamment (républicains, franc-maçons, juifs,etc.), une justice de plus en plus d'exception fruit des évènements de résistances qui devenaient de plus en plus nombreux, l'obligation de travailler pour l'Allemagne (la "Relève" puis le fameux Service du Travail Obligatoire), le disparition de la zone libre (1942) qui mit fin à la fiction d'un état français "indépendant", la Résistance grossit et se fédéra non sans quelques difficultés dues aux orientations politiques et aux hommes à la tête des réseaux.

Jean Moulin, qui fut le créateur du Conseil National de la Résistance en mai 1943 patronné par le Comité de Londres, devait d'ailleurs périr le 8 juillet 1943 à Metz, sans avoir parlé. Du 6 juin 1944, le D-day, et la Libération de Bordeaux suite à un accord le 28 août 1944, auront lieu dans notre ville 26 sabotages, 15 attentats et 9 accrochages, tandis que dans le reste du département ... 144 sabotages, 32 attentats et 121 accrochages se produisirent.

Ce fut ensuite la Libération, avec son lot de justice expéditive ou officielle par des tribunaux spéciaux et la disparition longue et progressive des tickets de rationnements.

 

La période vous intéresse? Et bien n'hésitez pas à visiter le Centre National Jean Moulin, comme les guides de l'AGICA!

Et si vous souhaitez avoir un aperçu le l'exposition permanente ou temporaire, suivez votre guide sur facebook!

Olivier Deltheil

Retrouvez le profil et le planning d'Olivier Deltheil sur le site de l'AGICA

Suivre Olivier sur Facebook

Une équipe de guides bien studieux au Centre Jean Moulin à Bordeaux

 

 

 

tl_files/Actus2017/2017-01-12-Jean-Moulin/Musee-Jean-Moulin-entree.jpg

 

Dans l'entrée du musée : la moto des résistants... Heuh, des terroristes! Elles étaient fournies par ... l'Angleterre, peu discrète en raison de son bruit, il n'y en eu que peu d'exemplaires.

 

 

tl_files/Actus2017/2017-01-12-Jean-Moulin/Musee-Jean-Moulin-Porte-Fort-du-Ha.jpg

 

 

Porte d'une des cellules du fort du Hà. Devenu "prison modèle" lors de la construction de la nouvelle en 1842-44, ce lieu d'enfermement devait disparaître suite à sa démolition dès 1967, lors de l'ouverture de celle de Gradignan. 

 

Revenir